Takavazi, Art Batard et FloRe CarnivoRe

14 août 2015

Aérosol…

Publié par florcarnivor dans peintures, textes

CAZ #1 - FloRe - florcarnivor.unblog.fr

 

 

La peinture pour moi se résume avant tout, à un travail d’atelier.

J’aime aussi peindre en grand et à l’extérieur ou dans des friches.

J’adore ça.

Mais ma pratique d’atelier et/ou domestique accapare la plus part de mes temps de création picturale.

L’ambiance calme de l’atelier m’apaise, me convient au quotidien…

J’aime m’y perdre dans le temps et l’espace délimité de mes toiles.

Je peux passer de l’une à l’autre sans que les images traitées ne soient dans la même veine.

Sans rapports directs.

Sans pression extérieure ni démarche de rentabilité.

Parfois, les choses évoluent très lentement sur la toile et les intentions et les actes qui me viennent sont murement réfléchis et de plus en plus minutieux.

D’autres fois, c’est comme une fulgurance et les choses s’assemblent et prennent forme très spontanément de façon frénétique…

Dans l’atelier, j’aime à pouvoir moduler ma capacité de concentration, y passer des heures et pouvoir décrocher de la toile et m’activer à/ou passer à autre chose.

J’aime quand le temps ralenti et que je peux regarder mon ouvrage un temps infini pour saisir ce que va donner la suite ou déterminer si c’est achevé…

J’aime le contact du pinceau sur la surface, les jus colorés que j’applique avec des pinceaux à forte charge ou la glycéro bien collante qui fait des sillons comme sur les disques vinyls sous les passages de brosses dures.

Et j’aime l’odeur et les possibilités plastiques de la  »bombe » de peinture.

(Le bruit et l’odeur…).

Ce sont les principales raisons au fait que je continue à peindre dehors.

Et je crois bien que l’odeur de la bombe est ma préférée des odeurs non-humaines (avant même l’odeur ou du buis ou du ventre des chats, qui sont celles qui me transportent le plus…).

Celle qui me fait me sentir bien quand je passe devant un atelier de carrosserie.

L’odeur de la peinture aérosol.

Pure chimie de merde.

Une pire aberration écologique.

Éh bien c’est ma favorite au monde!

Si c’est pas de l’addiction sans déconner?…

Et si je dois remonter à la source olfactive de ce bien être, je dirais que ça me rappelle l’odeur des jouets neufs en plastique de mon enfance.

Merci Bandaï et Mattel.

Merci bien pour l’empreinte pétrochimique liée à la récompense, implantée dans mon système nerveux, peut-être jusqu’à ma mort…

 

 

Enfin, bref, j’utilise de la bombe de peinture.

Peu mais régulièrement.

En atelier aussi…

où je me protège avec le masque à gaz que m’a offert Rémy. J’y mets des cartouches spéciale pour les travaux de carrosserie. J’aère au maximum… Y’a des ateliers ou c’est facile et d’autres ou c’est galère, voir impossible, faut avoir un espace extérieur…

 

Alors, j’en utilise de moins en moins, même si j’adore ça.

Et au final, je me dis que c’est un peu comme la viande.

Comme mon rapport à le viande.

Je crois que je ne pourrais jamais vraiment arrêter, mais de temps en temps, je me le permets.

Moins mais mieux…

Le régime de la bombe de peinture!

 

En tous cas, on est en 2015 et je traine encore des couleurs de 2007 dans mon stock (les ex-ONG de Barcelone m’en avaient laissé quelques cartons quand je les ai faits exposer au Musicophages en Mai 2007).

J’ai du en racheter moins de 10 fois depuis…

C’est pour dire à quel point je suis pas une acharnée du pshiiit.

Bien que j’ai été pas mal active entre 2006 et 2009, j’ai quasi arrêté depuis (je suis une économe de l’énergie, les codes performatifs du graff’, m’ont toujours saoulé).

De temps en temps, je me fais plaisir et je vais peindre dehors, en friche ou en skate-park, mais je n’ai presque aucune photo de mes peintures.

Donc c’est comme si je ne les avais jamais faites!

-éphémère persistance rétinienne urbaine-

Et en définitive, même si ça m’a frustrée longtemps, je crois que j’aime bien l’ idée d’en avoir rien à foutre de la reconnaissance du  »milieu » ou de la diffusion photo de mes oeuvres…

J’aime bien cet aspect d’avoir VRAIMENT bossé dans le vent.

Des graffs dans le néant.

Peut-être juste pour le plaisir de ceux qui les ont recouverts.

^^

 

 

FloRe – 2015 – Toulouse

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog